aller à la navigation

La fin de la course du coureur spirituel (Thierry Vissac) février 23 2009

Infos : , ajouter un commentaire

« Prenez la “direction verticale”,
celle qui ne va nulle part,
c’est-à-dire ici, tout de suite.
La direction de l’Abandon,
la fin de la course. »

Thierry Vissac

no_boundaries2.jpg

No boundaries
par ~alltelleringet

L’innocence de la fin de la quête est l’Abandon sans condition de toutes les manigances. L’éveil n’est pas l’affirmation des prérogatives du coureur et la sacralisation de ses peurs. La liberté ne consiste pas à “faire ce que je préfère”. Dans l’instant, pour le cœur déterminé, le chemin sans chemin qui mène au centre de ce qui est (ce que vous êtes) est accessible. Le seul obstacle que vous créez sur ce chemin est une manigance du coureur. Le mouvement vertical au centre de Soi est en effet naturel à celui qui accepte la fin de la lutte, celui qui ne ressent pas d’affront à “s’agenouiller avec ouverture” devant la Vie, quoi qu’elle lui présente. Ceci a besoin d’être répété, car je l’ai vu comme l’origine principale du sentiment de tourner en rond. Aussi longtemps qu’il reste une trace de manigance, une raideur subtile devant l’approche de la Vie, une justification sournoise de la compétition du coureur, il ne peut y avoir de verticalité, de plongée en Soi. […] Nous parlons d’innocence, pour les plus simples, et d’honnêteté, pour ceux qui ont construit des labyrinthes.

Thierry Vissac
À Bout de Course - Le dernier dialogue
La Parole Vivante
(p.80)

Vidéos de Thierry Vissac sur ce blog :
Être quelqu’un… ou être personne ? / D’où vient la souffrance ?


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 301 articles | blog Gratuit | Abus?